On y va pour…

Le petit-déjeuner, dément et gourmand

« Tout bon tout chaud » viennoiseries et brioches parisiennes sortent tout droit du four et s’accompagnent de la traditionnelle baguette, de charcuterie Conquet, jambon prince de Paris, de délicieux fromages, d’œufs bios, de jus de fruits frais Patrick Font, de confitures Alain Millat et d’une boisson chaude cela va de soi. Gargantuesque et délicieux, le p’tit déj est à la limite de l’indécence.

Le déjeuner, généreux et de saison

Il a fait ses classes auprès des plus grands -Joël Robuchon, Marc Meneau, Emile Jung et les frères Troisgros – le Chef Cyril Boulet met son beau savoir-faire et sa technicité au service d’une cuisine canaille, généreuse, gourmande, conviviale, simple et maitrisée.

Pour répondre à une volonté de proposer une cuisine raisonnée et 100% locavore, le chef travaille avec la crème des produits franciliens et saisonniers s’inscrivant dans la Charte Qualité du Cervia « Produits d’ici cuisinés ici ». Les fruits et les légumes sont de pleine saison, les poissons de ligne, les viandes, d’appellation uniquement et les vins sélectionnés au coup de cœur chez les petits vignerons.

La carte change quotidiennement avec un plat du jour à la sauce du chef, et bouge au rythme des saisons, laissant place aux délicieux produits qu’elles apportent avec elles.

On y goûte : Le foie gras de canard et L’écrevisses en royal, crème de crustacés émulsionnée ou encore L’os à moelle, en bateau, tomate et orange confite façon osso-buco.

Dans les cocottes individuelles, les plats mijotés comme au bon vieux temps régalent les fines bouches : Le quasi de veau français, Minute rôtie, riz noir et petits légumes, sauce légère façon blanquette ou La Lotte rôtie et piquetée à la sarriette, grenailles et vierge de poivrons jus fumé. Et pour les becs sucrés, Le véritable millefeuille à la vanille bourbon monté minute ou Le Pain perdu brioché, compoté de pommes et poires aux épices.

Pour les fines gueules ! Selle d’agneau, carré et filet de bœuf ou de veau, porcelet entier farci et rôtis, gigot d’agneau de 7h, chapon farci et encore poissons en croûte de sel… se partagent comme à la maison. Mais attention de bien les commander 48h à l’avance.

La pause digestive, ambrée et fumée

Au sous-sol, le fumoir est le nouveau repère des afficionados d’un cigare-digeo après un bon repas. Bien confortablement installés sur la grande banquette qui fait le tour de la pièce cocon, les hommes et les femmes dégustent une eau de vie ambrée et fument le cigare. Cigare, qu’ils auront préalablement pioché dans la cave à cigares.

Le petit plus des habitués : chacun pourra même y mettre sous clef sa propre boite à tabac !

L’afterwork, chic et convivial

A partir de 17 heures à l’Un des Sens c’est l’heure des apéros coquets. Que l’on soit un, deux, trois ou dix, l’apéritif se compose à la demande. Sur un feuillet spécial chacun pioche ses tapas chics - et de saison, cela va de soi – à la mode espagnole, en fonction du nombre de convives et des grammages souhaités. Et pour accompagner les grignotages, bières parisiennes et cocktails élégants.

Ici, morale et pudeur restent sur le pas de la porte. On paresse, on partage, on tutoie la gourmandise, on badine avec l’envie, on ose quelques polissonneries et on se laisse aller aux plaisirs des sens. Le plaisir de voir, de sentir, d’entendre, de toucher et enfin de goûter à ces mets qui flirtent avec l’indécence.

Infos pratiques

133, boulevard Haussman
75008 Paris

Itinéraire

Métro

miromesnil

Parking

haussmann

Horaires

Lundi - Vendredi
08h00 - 21h00
Samedi - Dimanche
Fermé

Cuisine

Française Traditionnelle

Type de restaurant

Bistrot

Services

Terrasse, Accès Wifi, Air conditionné - Climatisation, parking payant, Accès aux personnes à mobilité réduite

Moyens de paiement

Carte Bleue, American Express, Visa, Espèces, Titres restaurant

Tenez-vous au courant( * )

En vous inscrivant à notre newsletter vous acceptez de recevoir des communications et offres marketing personnalisées par mail de notre part.